top of page

Juan giuliano

Juan Giuliano est né le 26 décembre 1935 à Córdoba en Argentine. Il se passionne pour la danse classique et gravit rapidement les échelons de l'école de danse du Théâtre Colón de Buenos Aires. Il est engagé à l'âge de 15 ans dans le corps de ballet du théâtre Sodre Montevideo en Uruguay. Dès lors sa carrière de soliste démarre. Brillant danseur, il accédera très rapidement au rang de danseur étoile en 1954 au théâtre de Rio de Janeiro (Brésil).

Il fait la connaissance de Rosella Hightower en 1956, elle le présentera au marquis de Cuevas, qui l'engagera pour sa compagnie de ballet1. Cette rencontre marque son arrivée en Europe. En 1957, il part aux États-Unis à la demande de Janine Charrat pour être son partenaire. Sa soif de rencontres et de voyages le mène, comme artiste invité, dans les compagnies les plus prestigieuses de son époque sur les cinq continents2.

En 1963 Georges Auric, alors directeur des Théâtres lyriques et de l'Opéra Comique, l'invite comme danseur étoile pour cette maison. Il est le premier danseur Sud Américain à y être danseur étoile.

Serge Lifar lui octroie le prix Nijinski en 1965 pour son interprétation du ballet Icare, en Suède. Sa carrière de danseur s'arrête sur un accident en 1973.Directeur de ballet

Directeur de ballet :

En 1964, Juan Giuliano crée sa première compagnie à Paris. De 1973 à 1983, il restructura et dirigea successivement le Ballet national du Venezuela, le ballet du Théâtre des Arts de Rouen, le Ballet royal de Wallonie (Belgique) et enfin principalement le ballet du Théâtre du Capitole de Toulouse de 1978 à 1984, succédant ainsi à Louis Orlandi.

En 2006, il crée sa deuxième compagnie, le Ballet théâtre de Wallonie

Pédagogue et formateur de professeurs :

Comme formateur, il est invité dans les plus grands théâtres et compagnies de ballet, pour sa connaissance dans les différentes méthodes qu'il maîtrise (Vaganova, Cecchetti et Bournonville).

Il est également plébiscité par les conservatoires de Toulouse et de Strasbourg.

Il formera plus d'une centaine d'élèves tant à Paris qu'en province, pour l'obtention du diplôme d'état et du certificat d'aptitude à l'enseignement de la danse classique

bottom of page